Pourquoi?

Nous vivons actuellement la fin d’un monde où développement est synonyme de «croissance exponentielle», de « pouvoir », de « plus grand » ou de « plus fort ».
Les jeunesses actuelles sont confrontées à d’autres réalités que les générations précédentes. Alors que le diplôme n’est plus un sésame d’entrée dans la vie active, se loger, trouver un emploi, avoir le sentiment d’être maitre de ses choix et de sa vie sont autant de problématiques auxquelles doivent faire face les moins de 30 ans aujourd’hui.
Le point de convergence est sans doute cette interrogation :
Où nous conduit la fuite en avant dans cette course effrénée (la croissance) ? Alors que le concept même de croissance (jusqu’où ?) nous paraît de plus en plus abscons, il nous a semblé urgent de prendre le temps de nous demander où nous voulons aller. Individuellement ou collectivement, quelle vision commune souhaitons-nous? Quelle société pour demain?

La presse (ex : Kaizen) et autres médias tout comme certaines associations (ex : Imagination for People) témoignent de ce nouvel engouement que l’on pourrait traduire dans cette citation de Régis Messac : « Lorsque beaucoup d’Hommes [..] sont contraints de se replier sur eux-mêmes, ils cherchent dans leur imagination ce que la réalité leur refuse, et l’on voit fleurir les utopies« .
Alors que le contexte socio économique des groupes de jeunes que nous avons identifiés sont particulièrement difficiles, ce projet pourrait permettre un travail d’ouverture et susciter des envies / des idées.