Après l’étape berlinoise, il était difficile d’atterrir dans un pays qui allait nous époustoufler autant en termes de collectifs et de projets innovants, nous en étions conscients. Néanmoins, notre étape polonaise nous a apporté un vent d’est plein d’effervescence, d’espoir et de rencontres.

Le premier stop a été TRES haut en couleurs… mais plutôt sur l’aspect confort et contraste culturel ! Nous avons en effet pris un train pour Görlitz, à la frontière entre l’Allemagne/la République tchèque et la Pologne pour aller retrouver un copain rencontré en Moldavie lors des élections de 2009, Rafal. Bon, le voyage a été des plus étonnants… car bien qu’en Allemagne, nous avons pu constater combien nos stéréotypes sur la ponctualité légendaire et l’organisation parfaite de nos voisins étaient infondés ! Donc, un premier train à Berlin pour Cottbus… qui est parti avec la bagatelle de 20 minutes de retard… tandis que la majorité des trains arrivaient avec 40 minutes de retard. Arrivés à Cottbus, nous avions une correspondance pour Görlitz…malheureusement, celle-ci ne nous avait pas attendu. Cette gare est-européenne, à peine sortie de la guerre froide nous offrait ainsi l’inattendue et non charmante occasion de profiter de cette halte bucolique (de plus de 2 heures) entre un McDo et un traiteur asiatique. Nos choix pouvaient également se porter vers un petit supermarché, où, pour la modique somme de 2 €, nous pouvions nous sustenter d’un roboratif café/saucisse.

Pendant ce temps, Rafal nous attendait tranquillement. Il nous a ramenés chez lui, au fin fond des Sudètes pour mieux découvrir sa maison en construction. Un havre de paix… en plein chantier ! Son projet est un brin fou : il construit sa maison, avec l’aide de 2 personnes… et le tout à la main et en respect des traditions locales (tuiles, torchis). Une maison de 500 m2 dans un terrain vierge qui servira de guesthouse pour les touristes et notamment pour des groupes et séminaires. L’ensemble est un réel challenge, d’autant plus que seul le toit et une bonne partie des murs ont pour l’instant été posés. Après une saucisse au feu de bois, 8°C sous la lune, nous nous endormons dans cette maison en construction, couverts de toutes les fringues que nous avons dans notre sac, de notre sac à viande et de notre duvet. L’utopie n’est pas ici collective, mais le projet est d’ampleur !

Après une deuxième nuit sur place, nous filons sur Wroclaw, une jolie ville, très dynamique à quelques kilomètres de là. Enfin, nous filons, le trajet nous a semblé bien long… en compagnie d’une spéciment particulièrement putréfié ! Wroclaw nous a largement étonnée. La ville sera capitale européenne de la culture en 2016 et de nombreux projets y voient déjà le jour. Quelques contacts avaient déjà été pris avec Lokietka 5 et l’étonnante Maja Zabokrzycka, malheureusement en vacances à cette période. La structure a été porteuse d’un ambitieux projet de rénovation des arrières-cours (difficile de traduire backyards!) des rues et du quartier dans les rues Dębickiego-Kleczkowską-Trzebnicką, en lien avec les habitants. Le local était fermé et nous attendons quelques retours par mail de Maja. L’étape était tout de même intéressante dans ce quartier car nous avons pu visiter ces arrières-cours et nous en avons également profiter pour rencontrer Ewa et Ana de CO12, un des tout premiers espaces de coworking créés en Pologne. D’autres existent déjà sur la ville, mais celui-ci a la spécificité de se destiner prioritairement aux créatifs. Les deux acolytes ont découvert le concept en terminant leurs études à Londres. Architectes, elles trouvaient cette forme particulièrement adaptée à leurs métiers. Un appel à projets proposé par la municipalité pour régénérer ce quartier et donner de la visibilité à des projets culturels innovants (en prévision de 2016) leur a permis de donner naissance à ce bel espace, où elles souhaitent organiser régulièrement des événements participatifs, laissant la place pour la coopération avec les autres.

Une bien belle étape pour commencer notre itinéraire polonais, qui conduit ensuite vers Cracovie et Varsovie. Le programme n’a eu de cesse d’évoluer, car nous souhaitions atteindre Gdansk, mais c’était vraiment trop loin. La suite au prochain épisode… et les photos dans la foulée!